Une allergie aux ballons de baudruche et le bonheur éclaté

J’ai développé une certaine forme d’allergie aux ballons de baudruche. Sérieusement. À un point tel que je fustige quiconque offre, dans un élan de générosité effréné, des ballounes aux enfants. Je vois un ballon et j’anticipe le drame.

Bien sûr, ils sont beaux, colorés et certains clowns très habiles arrivent à les transformer en toutes sortes de choses amusantes. Les enfants en sont fous. Littéralement ! Au bout d’un moment ils se chamaillent, quasi hystériques, incapables de déterminer à qui est le ballon jaune et se perdent en comparaisons douteuses ; Mon ballon colle mieux que le tiens, le miens est plus gros, le miens est plus magique, etc. Encore, si ce n’était que ça.

Inévitablement, leur balloune finit par péter. Et là, c’est l’horreur. Toutes les fois, je leur rappel que plus tôt que tard, leur ballon finira par exploser en même temps que leur trop plein de déception. Toutes les fois, je dois éponger de gros chagrins et essuyer des larmes. Toutes. Les. Fois.

Hier soir, Louis a reçu une super, méga, giga, couronne de ballounes. Ce sourire qu’il avait. Il se promenait partout dans le village avec ce truc trop gros sur la tête et il était aux anges. Avant de se mettre au lit, il a placé son précieux cadeau sur la table de chevet avant de glisser dans un sommeil heureux.

Le réveil a été brutal. Au petit déjeuner, quelque part entre deux bouchées de croissant, trois des ballons qui composaient la couronne ont éclatés. Pour rien, comme ça, juste pace que.  Ces yeux tristes qu’il avait. Les sanglots, l’incompréhension, la frustration et une question : Pourquoi ? Parce que les ballons sont comme le bonheur, mon Louis ; fragiles et parfois éphémères.

La voilà la vraie raison, le pourquoi de ma haine des ballons de baudruche : je n’aime pas voir la beauté et la naïveté exploser. Je n’aime pas être incapable de trouver les bons mots, ceux qui consolent, ceux qui donnent un sens.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*