Suspicion d’un TDAH – Préparer sa visite chez le médecin

De la naissance jusqu’à ses 18 ans, votre enfant devrait avoir accès à un suivi pédiatrique. Acteur de première ligne, le pédiatre surveille la courbe de croissance, les vaccins et développement global des petits. Lorsque le spectre d’un trouble se pointe, il est souvent la première personne ressource à consulter.

Les parents sont les mieux placés pour évaluer le comportement de leur enfant et souvent, ils seront les premiers à lever le drapeau, particulièrement en ce qui concerne le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH).

Pour ne rien oublier

Avant d’arriver dans le bureau du médecin, il est préférable d’être préparé. D’une part parce que d’une question à l’autre, il est facile de prendre le fil de nos pensées et du coup, d’oublier ce pourquoi nous étions là. De l’autre, parce que le temps d’une consultation est très variable, mais également très expéditive.

Dans les jours qui précèdent le rendez-vous, bâtissez une liste de tous les points que vous souhaitez aborder et de vos observations. D’autant que pour la majorité des troubles comme le TDAH, afin d’établir un diagnostic, il faut que les symptômes observés soient présents depuis au moins 6 mois.

Voici les points majeurs auxquels vous devriez accorder de l’attention :

Nommez les comportements qui vous inquiètent – Déficit d’attention, impulsivité, difficultés scolaires, changement d’humeur, etc.

  • Depuis combien de temps perdurent-ils?
  • Ils sont présents tout le temps où à certains moments ? Précisez quand.
  • Ils apparaissent à où : à l’école, avec les amis, seulement à la maison, partout?

Comment va l’appétit?

  • Les comportements alimentaires ressemblent à quoi?
  • Observez-vous un changement des habitudes alimentaires de votre enfant? Si oui, depuis quand?

Et le sommeil, lui?

  • Votre enfant dort top, pas assez, moins?
  • Le sommeil arrive-t-il difficilement?
  • Ses nuits sont-elles agitées?
  • Fait-il de mauvais rêve ou encore, du somnambulisme?

Notez tous les changements et/ou évènements qui pourraient affecter votre enfant – Intimidation, échec scolaire, divorce, abus sexuel, etc.

Médication

  • Apporter la liste des médicaments, des produits naturels et des vitamines que prend actuellement votre enfant.
  • Ayez en main leur dose
  • Avez-vous noté des effets particuliers?
  • Quelles sont vos inquiétudes?

Votre médecin prescrit une évaluation à votre enfant

  • Qui est en mesure d’effectuer cette évaluation (Orthophoniste, neuropsychologue, psychologue, etc.)?
  • Quels sont les temps d’attente au public? Votre enfant peut-il se permettre ce délai?
  • Si vous vous tournez vers le privé, quels sont les coûts? Est-ce couvert par les assurances privées?

Le médecin prescrit un nouveau médicament

  • C’est quoi?
  • Comment peut-on le prendre (saupoudrés, dans du jus, etc.)
  • Quels sont les effets secondaires à surveiller
  • Si l’enfant saute une dose, quoi faire?
  • Cette médication peut-elle être arrêtée le weekend?

Outre tout ce qui précède, vous devriez avoir en main la carte d’assurance maladie et le carnet de santé de votre enfant.

À NOTER

*Depuis le 22 mai, vous pouvez également utiliser le Carnet de santé en ligne, il suffit de vous inscrire pour avoir accès au dossier médical et aux prescriptions, de toute votre famille, à un clic de souris.






Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*