Quelles sont les causes du TDAH ?

Le TDAH est peu et mal connu. Si certains pensent qu’il s’agit d’un retard intellectuel, les autres croient que c’est dû à un manque de volonté. D’autres préfèrent mettre ça sur le dos des parents et de la supposée piètre éducation qu’ils donnent à leur enfant. Mais tout ceci est faux ! En réalité, et on ne le dira jamais assez, le TDAH est un trouble neurologique, point à la ligne.

Alors, question d’argumenter avec votre belle-soeur lors de la prochaine réunion familiale, voici quelques faits peu connu (mais très surprenant) à propos du TDAH.

  • Un traumatisme crânien, une infection au cerveau, une naissance prématurée, un manque d’oxygène pendant l’accouchement, voilà autant de causes possibles au TDAH.
  • Certaines études soutiennent que le TDAH serait héréditaire.
  • Même si nous avons l’impression que le TDAH est un trouble nouveau, il a toujours été présent dans notre société.
  • Fumer pendant la grossesse augmenterait de 2 à 4 fois les risques de mettre au monde un enfant souffrant d’un trouble du déficit de l’attention.
  • Le plomb et les BPC auraient un rôle à jouer dans l’apparition du trouble de l’opposition.
  • Si l’un des jumeaux souffre d’un TDAH, il y a 80% de chance que le deuxième en souffre également.
  • Les filles, autant que les garçons sont touchés par le TDAH.
  • La médication ne guérit pas le TDAH, elle en diminue les symptômes.
  • Les médicaments prescrits stimulent la personne en augmentant l’activité de la dopamine dans son cerveau, ce qui lui permet d’être moins agitée et d’avoir une meilleure concentration.
  • La médication, à elle seule, ne peut pas tout régler.  La prise de médicaments, les visites chez divers intervenants et l’intervention des parents devraient y être combinés.
  • Les Oméga-3 sembleraient jouer un rôle positif dans l’amélioration de la concentration.
  • Le sucre n’est pas responsable du TDAH.
  • Pour avoir un diagnostic de TDAH, l’inattention, l’hyperactivité et/ou l’impulsivité doivent se manifester tant à l’école qu’à la maison.
  • Les enfants TDAH  (avec hyperactivité) bougent sans cesse. Les adultes, eux, n’apprécient guère les activités calmes.
  • 15 minutes, c’est la capacité de concentration moyenne d’une personne souffrant d’un TDAH.
  • Le trouble du déficit de l’attention va souvent (mais pas systématiquement) de paire avec les tics, les problèmes d’apprentissages et les troubles de langages.
  • Les gens souffrant d’un TDAH ont souvent une faible estime d’eux-mêmes et ils sont donc plus enclins à souffrir de dépression que le reste de la population.

 

 

 

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*