Qu’est-ce que le TDAH ?

Le trouble du déficit de l’attention est une condition et non une maladie. 

Le TDAH est probablement la plus malaimée de toutes les conditions. Plusieurs s’en servent comme fourretout, les uns n’y comprennent pas grand chose et les autres la banalisent. Il existe beaucoup (beaucoup) de fausses idées en ce qui a trait au trouble du déficit de l’attention (TDAH). Pourtant, un fait demeure: le TDAH n’a rien de fictif et de banal. Il s’agit d’une condition qui nécessite souvent une prise en charge médicale et qui exige de la part de la personne qui en est affectée (tout comme de son entourage d’ailleurs) une grande patience et de douloureux efforts pour arriver à vivre normalement (c-a-d selon les conventions et les obligations de la société actuelle). C’est un trouble chronique qui touche 5 % à 10 % des enfants, à différents degrés. Une fois adulte, 50 % d’entre eux resteront TDAH.

L’individu vivant avec un TDAH se voit sans cesse confronté aux préjugés négatifs de ses pairs, ce qui ajoute au fardeau de son quotidien. Aussi, il ne faudrait surtout pas passer sous silence les parents d’enfants ayant un diagnostique de TDAH, car eux aussi font face à bon nombre de commentaires blessants et désobligeants. Les commentaires émient par l’entourage naissent souvent d’une volonté malhabile de supporter ou de conseiller les parents dont l’enfant vit avec un TDAH. Cependant, même nées de bonnes intentions, ces phrases augmentent souvent le sentiment de frustration et d’abandon que vivent les parents. Ces énoncés soulignent la méconnaissance de la population en ce qui a trait au trouble du déficit de l’attention.

Qu’est-ce c’est le TDAH ?

Parce que la solution passe par la connaissance, faisons un petit tour d’horizon du TDAH.

  • Le TDAH est d’origine neurologique.
  • Le TDAH n’est pas causé par un retard intellectuel.
  • Le TDAH n’est pas un trouble de vision ou de l’audition
  • Le TDAH n’est pas un manque de volonté, de motivation ou un problème d’ordre psychosocial.
  • Le TDAH n’est pas lié à une éducation inadéquate.
  • Le TDAH n’est pas causé par une immaturité.
  • Le TDAH n’est pas né d’un besoin affectif non comblé.

Donc, le simple effort de la part de l’enfant, ou de l’adulte atteint du TDAH ne suffira pas à l’éliminer ou à le corriger. On ne dit pas non plus que la médication est la seule solution. On dit seulement que le trouble du déficit de l’attention est un problème réel, indépendant de la volonté des sujets qui en souffrent.

 

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*