Le sport : Bon pour la santé, bon pour le TDAH

C’est indéniable, le sport est bon tant pour la santé que pour l’esprit. Il aiguise la concentration et contribue à diminuer les risques associés à certaines maladies. C’est le remède à bien des maux et pour les enfants qui ont un trouble du déficit de l’attention, les bénéfices sont nombreux.

Bien entendu, avec ou sans TDAH, tous les enfants doivent bouger. Par contre, chez ceux qui ont un trouble du déficit de l’attention, c’est un besoin encore plus criant. S’ils restent trop longtemps inactifs, ils se transforment en cocotte-minute et en fin de journée, BAM, ils explosent.

Le sport pour vivre des succès

Les enfants TDAH doivent donc bouger pour leur santé et pour dépenser leur énergie mais pas que. L’activité physique est capitale pour l’estime de soi. Se dépasser dans une activité, arriver à accomplir telle ou telle épreuve, voilà des petits riens qui contribuent à leur faire vivre des succès. Et ça, que ce soit à l’école ou dans le sport, l’enfant doit absolument y goûter.

Ce qu’on veut éviter à tout prix, c’est d’inscrire l’enfant dans un sport qui ne lui convient pas. S’il est incapable de suivre les consignes, qu’il retarde l’équipe, si son impulsivité lui nuit ou s’il se chamaille sans cesse avec les autres enfants, rapidement on passera à côté de l’un des objectifs souhaités, soit celui de vivre du succès. Il faut donc choisir de manière parcimonieuse l’activité de son enfant.

Des sports qui conviennent moins au TDAH

Les sports d’équipe – hockey, soccer, basketball – seraient plutôt à éviter puisqu’ils demandent une certaine conscience des coéquipiers, que les règles sont nombreuses et qu’il faut être attentifs aux consignes lancées sur le terrain. L’enfant dont les TDAH est mal contrôlé peut rapidement s’y perdre, ce qui a pour effet d’augmenter sa frustration et son sentiment d’incompétence avec toutes les conséquences qui y sont rattachées.

Attention, cela ne veut pas dire qu’il ne peut pas y jouer. Chaque enfant est unique. Il faut seulement garder en tête que pour certains, les sports d’équipe sont moins appropriés. Dans ce cas, la natation, le ski de fond, le patin de vitesse… bref, tous les sports qui sont individuels seraient à privilégier.

Avec l’hiver qui vient de s’installer, on peut aussi et simplement s’accorder une heure en fin de journée pour aller glisser ou jouer dehors, en famille.





Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*