La musique au secours de certains troubles d’apprentissage

Le trouble du déficit de l’attention est en forte comorbidité avec plusieurs troubles d’apprentissage, comme la dyslexie. Et si la musique était une partie de la solution, un outil indispensable afin de favoriser la concentration et d’augmenter certaines fonctions cognitives ? Dans tous les cas, c’est ce que plusieurs chercheurs tentent de démontrer.

On sait que la musique a un effet thérapeutique indéniable : son écoute stimule la production de dopamine et aide à la restauration des neurones, soulage la douleur et aide les patients souffrants d’Alzheimer à partager souvenirs et émotions. L’apprentissage d’un instrument de musique et/ou le simple fait d’en faire l’écoute, pourrait donner un coup de pouce aux jeunes qui souffrent d’un trouble neurodeveloppemental (TDAH, dyslexie, etc.).

Sur le plan social et affectif

L’apprentissage de la musique, en plus de briser l’isolement et d’aider l’enfant à intégrer son milieu, de favoriser le sentiment de compétence et d’être une grande source de plaisir, semblerait également aider au développement de l’attention sélective et à la maîtrise de l’impulsivité verbale.

La motricité

Les enfants qui pratiquent un instrument de musique auraient une meilleure motricité fine que leurs pairs et une plus grande aptitude à segmenter et manipuler les sons de la langue.

L’apprentissage de la langue

La musique supporterait l’organisation linguistique (perception et discrimination des sons, conscience syllabique, mémoire auditive) et du coup, elle consoliderait la compréhension de lecture. Les compétences rythmiques, développées par l’apprentissage d’un instrument, viendraient également donner un coup de pouce aux dyslexiques.

Des comptines pas anodines

Au niveau de l’acquisition des connaissances, d’une manière générale, il est démontré que les comptines (par exemple) favorisent le développement du langage, enrichissent le vocabulaire, travaillent la mémoire et renforcent le sens du rythme. De plus, les petits musiciens auraient plus de facilité à apprendre une seconde langue

La mémoire

La musique est d’une aide précieuse lorsque vient le temps de mémoriser certaines informations (numéros de téléphones, poèmes, etc.) : l’enfant qui s’invente une petite comptine ou qui tape du pied aura une plus grande capacité à retenir l’information.

Écouter de la musique, avant l’accomplissement d’une tâche, augmenteraient de manière significative et positive la qualité et la capacité de concentration durant cette dernière.

Connaissez-vous le Garage à musique du Dr. Julien ?

Il s’agit du premier centre de pédiatrie sociale en communauté spécialisé. En utilisant l’apprentissage de la musique comme outil, le Garage à musique souhaite favoriser l’épanouissement des jeunes et réduire les impacts négatifs de leurs conditions de vie difficiles sur leur développement. Un beau projet qui mérite d’être connu et reconnu. Idéalement, on souhaiterait voir pousser des petits garages du genre, un peu partout au Québec.

Sources :






Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*